Les prêts bancaires sont parfois nécessaires pour financer certaines opérations : investissements immobiliers, placements financiers, projets professionnels... Dès lors, pour déterminer la meilleure solution en fonction de ses objectifs, il convient de connaître préalablement les différents types de prêts existants.

Le prêt à taux fixe

Comme son nom l’indique, le taux de ce prêt ne varie pas dans le temps. Vous connaîtrez ainsi à l’avance le taux, mais aussi la durée du crédit et le montant de vos échéances remboursant le capital emprunté et les intérêts. Il s’agit donc d’un crédit « amortissable ». L’établissement de crédit prêteur exige généralement un apport financier initial de l’emprunteur.

Ces prêts sont intéressants lorsque les taux d’intérêts sont bas.

Le prêt à taux variable

Le taux du prêt varie pendant sa durée en fonction des taux du marché. Si le taux de référence augmente, la durée du prêt fera de même, si le taux baisse, la durée de crédit également.

Mieux vaut donc négocier avec l’établissement de crédit un taux variable « capé » : le taux ne pourra pas augmenter ni baisser au-delà d’un certain seuil préalablement négocié.

Le prêt in fine

L’emprunteur paie uniquement les intérêts du prêt pendant la durée du crédit. A l’échéance du prêt, il rembourse le montant du capital investi. Néanmoins, l’établissement de crédit exigera une garantie financière qui sera nantie (bloquée) et lui servira de garantie pendant la durée du prêt, dans laquelle il pourra puiser si l’emprunteur rencontre des difficultés pour rembourser ses échéances. L’énorme avantage de ce mécanisme tient à ce que la somme nantie sera restituée à l’emprunteur à l’issue du prêt : il n’aura donc pas d’apport initial à fournir, contrairement à la plupart des crédits à taux variables.

Le prêt relais, destinés à financer l’acquisition d’un nouveau bien immobilier en escomptant la vente d’un bien immobilier existant, est un crédit in fine.

Le PTZ

Le PTZ (prêt à taux zéro) permet de financer l’achat et les travaux d’une résidence principale sous certaines conditions : les ressources de l’emprunteur déterminent le montant et la durée du prêt. Contrairement aux prêts à taux fixe, variable ou in fine, l’emprunteur ne rembourse pas d’intérêts.