Les sociétés pour le financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (SOFICA) permettent d’investir en finançant des œuvres cinématographiques et audiovisuelles, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux.

Conditions

Pour les SOFICA

Les SOFICA doivent être agréées par l’AMF.

Elles peuvent investir jusqu’à 20 % de leurs financements annuels dans des œuvres de coproduction réalisées dans la langue d’un pays coproducteur majoritaire de l’Union Européenne, le solde étant investi dans des œuvres réalisées en langue française.

Les œuvres doivent être agrées par le CNC (Centre National Cinématographique).

Il existe 2 types de SOFICA :

Les SOFICA à capital garanti (pour un investissement de 8 ans minimum).

Les SOFICA à capital non garanti : les risques comme les perspectives de rentabilité sont plus élevés.

Les parts de SOFICA peuvent être souscrites auprès de banques ou de professionnels de l’audiovisuel.

Pour les investisseurs

Le montant de l’investissement ne doit pas excéder 18 000 euros par an.

Le montant de l’investissement ne doit pas être supérieur à 25 % des revenus globaux du souscripteur.

Les investisseurs doivent conserver leurs parts 5 ans minimum pour profiter de l’avantage fiscal offert par les SOFICA.

Fiscalité

L’investissement dans les SOFICA ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 30% de l’investissement (limite de la réduction d’impôt de 5 400 euros par an).

La réduction d’impôt peut atteindre 36% si la SOFICA investit 10 % minimum dans le capital de sociétés de production (limite de la réduction d’impôt de 6 480 euros par an).

Avantages

Outre une réduction d’impôt importante, les SOFICA n’entrent pas dans le plafonnement des niches fiscales de 10.000 euros, mais dans celui plus avantageux de 18.000 euros par foyer fiscal.